Create a Joomla website with Joomla Templates. These Joomla Themes are reviewed and tested for optimal performance. High Quality, Premium Joomla Templates for Your Site

Informations sur l’abri

L’abri, dont le nom officiel est L’Arche Jacques Cartier, est votre maison depuis 51ans. Elle est à ce jour le seul refuge connu ou subsiste des humains en vie. Les autres abris européens, américains et chinois n’ont jamais émis depuis le jour du feu.
Dione, l’ordinateur central et sa voix de femme métallique veille sur vous et conseille le superviseur depuis tout ce temps.

Ils furent 95 à entrer le jour du feu. Aujourd’hui, l’abri ne compte plus que 66âmes.

L’actuel superviseur est une femme (Charline FERDINAND,34ans). Les superviseurs sont élus pour dix ans (ou jusqu’à leur mort). Lors de l’élection d’un nouveau superviseur, c’est DIONE qui propose deux ou trois noms et le Quorum qui vote à la majorité pour élire le successeur du superviseur.

Le Quorum est une sorte de mini-parlement, conseil des sages, composé de sept membres, un représentant par secteur. Les pouvoirs du Quorum sont avant tout symboliques et consultatifs. Le Quorum soulève des questions, des problèmes, des orientations à donner à la politique de l’Abri mais n’a pas le pouvoir d’appliquer ceux-ci, seul le superviseur le peut, assisté de DIONE.

Les secteurs sont :

Ils s’occupent de la gestion, des lois, des orientations, des prises de décisions, de gérer l’administratif. Ce sont les « sages », les politiciens, les délégués syndicaux du futur.

Ils gèrent la sécurité, les explorations, la justice, les enquêtes et la défense des habitants de l’intérieur mais également des choses pouvant venir du dehors.

Ils soignent, ils cherchent, ils créent les molécules chimiques et auscultes. Ils sont les scientifiques, médecins et laborantins de l’abri.

Ceux qui gèrent les machines et assurent le fonctionnement de tous les systèmes vitaux de l’abri comme le noyau à fusion, les aérateurs, les génératrices, les lampes de croissance, le recycleur, le serveur…

Ceux qui « servent ». Ils sont ceux qui travaillent pour les autres. Ils gèrent l’approvisionnement, aident au recyclage, à l’entretien et à l’animation de certaines parties de l’abri.

Les prêtres et ceux qui gèrent le moral des troupes (psychologues, assistants sociaux, conseillers en orientation.

Ceux qui éduquent, qui forment, qui créent, écrivent, sculptent, peignent et assure la survie de la culture et de l’identité française.

Les membres du secteur BIOS sont les travailleurs qui s’occupent du végétal, de la bioserre et des cultures vivantes. Ils sont les botanistes et cultivateurs de l’abri.

Les citoyens de l’abri sont répartis en fonction de leur aptitudes dès l’âge de 16ans dans un secteur pour peu qu’ils possèdent des capacités suffisantes après avoir suivi leur formation auprès du secteur CE. Certains restent sans fonction temporairement (parfois longtemps), on les appelle les « Sans-secteur ». Les personnes trop âgées et les moins de 15ans font également partie de cette catégorie passive.
Chaque secteur a sa fonction et des prérogatives et obligations. L’Abri est une micro-société où chacun œuvre pour le bien de tous.

La population totale de l’abri pouvait maximum monter à 158 unités biologiques. L’abri était prévu pour s’ouvrir au bout de vingt à trente ans mais les relevés extérieurs étaient toujours mauvais 50ans plus tard. La durée de vie des composants était toutefois capable de durer plus d’un siècle.

Le programme de DIONE prévoyait un « contrôle des naissances » assez stricte et la règle suivante fut établie très tôt dans l’abri. Seuls les couples mariés pouvaient participer à la loterie de la nativité. Les rapports sexuels étaient réalisés dans la stricte et unique salle de la fécondité.
Cette règle permettant de garder le contrôle des naissances et le nombre d’humain dans l’abri.

La société de l’abri reste patriarcale et le modèle familial reste le mariage d’un homme et d’une femme. Il y a cependant eu quelques exceptions…

Les lois du culte DIEU (ainsi nommé) sont les suivantes :

La religion de l’abri est une religion de synthèse entre les trois religions monothéistes principalement reprise en France au 21ème siècle. Les anciennes fois sont interdites.

  • Il n’y aura qu’une foi en DIEU l’unique d’Abraham, le créateur, protecteur et juge gracieux et miséricordieux de tous les hommes.
  • Il n’y aura aucun « peuple de Dieu » ni de « Terre de Dieu »
  • Il n’y aura aucun Messie ni « Fils de Dieu »
  • Il n’y aura aucun livre de Dieu diffusant une parole de Dieu.
  • Ce Dieu sera l’unique Dieu qui pourra être vénéré et prié.
  • DIEU est en toute chose en cet univers et est la VIE.
  • Il n’y a aucune hiérarchie dans les jours de la semaine pour prier DIEU.
  • Aucun homme ne doit tuer d’homme juste et droit.
  • Aucun adultère n’est admis.
  • Aucune de ses fautes n’est moralement admise dans la foi : le vol, la calomnie, l’avarice, le mensonge.
  • Il n’y a aucune prière obligatoire par jour.
  • Il n’y a aucune règle alimentaire.
  • Il n’y a que trois sacrements : L’entrée à la vie (généralement le 1er jour après la naissance), le mariage et les obsèques.
  • Les messages de la foi sont basés sur le respect de DIEU et de la vie et de sa grande clémence à avoir permis à l’homme de subsister après l’apocalypse.
  • La foi sera diffusée par le prêtre et l’acolyte. Ces rôles et fonctions sont asexués.
    Ceux-ci (ou celles-ci) seront nommés par DIONE sur base de leur ferveur. A la mort du prêtre, l’acolyte prendra sa place et un nouvel acolyte sera choisi.
  • Le prêtre et l’acolyte peuvent s’unir à une femme ou un homme et fonder une famille.

Les infractions classiques :

Les lois de vies dans l’Abri sont basées sur des principes simples. Trois juges font appliquer ces lois.
Le préfet et sa police s’occupe d’enquêter sur les délits et rares crimes et rendent compte aux juges qui décident des peines.
Les peines peuvent aller de sanctions de travail (heures à prester en plus) à, des peines de réparation (réparation du dommage), d’emprisonnement (pour des faits graves) et dans de très rare cas, pour les crimes de sang extrêmes, le bannissement ou la mort (prononcé une seule fois dans la vie du dôme lors du massacre de Lyn il y a 24ans). La vie étant sacrée dans l’abri, cette peine est rarement prononcée.

  • La calomnie et le mensonge sous serment et les injures et voie de faits
  • Le vol ou le recel des biens personnels individuels
  • Le gaspillage de ressources
  • La désobéissance
  • L’abus de pouvoir (aller au-delà de ses prérogatives)
  • L’insurrection (désobéissance armée)
  • Les délits sexuels (procréer hors mariage ailleurs que dans la salle de fécondité ou sans billet de loterie)
  • Le sabotage et le piratage
  • Les délits et crimes de sang (blessure d’autrui ou mort d’autrui)
  • La négligence coupable
  • La rétention d’informations sensibles, médicales ou techniques (se concernant soi ou concernant autrui ou la collectivité)

Tout délit ou crime est aggravé par la circonstance suivante :

  • A mis en péril la pérennité de l’abri.

Deux principes sont inscrits en lettres capitales dans l’esprit de chaque résident :

  • La vie est sacrée
  • La survie de l’abri va au-delà est supérieure à toute autre priorité.

Peu de choses sont produites dans l’abri.

Le recycleur/convertisseur/enfouisseur récupère et recycle tout ce qui peut l’être (y compris les morts) et fourni tout ce qui se consomme (nourriture, molécules chimiques pour le RD, et certains composants plastiques ou synthétiques en faible quantité). Les végétaux hormis, qui eux sont produits et gérés par le secteur BIOS en vase clos.
Quelques objets de l’ancien monde circulent toujours aujourd’hui dans l’abri. On appelle ces objets les reliques de troc.

La salle du cœur est une pièce scellée située au centre de l’abri où personne n’a jamais eu accès. Les rumeurs et légendes les plus folles circulent sur ce que contiendrait cette salle.
Seule DIONE peut ouvrir cette salle en donnant l’accès au superviseur « quand le moment sera venu ».

Il y a 24 ans, un résident se rendit coupable d’un massacre de masse et tua plus de 14 concitoyens. On appelle cet épisode de la vie de l’Abri, le massacre de Lyn.

L’année suivante, les femmes arrêtèrent de donner la vie. Sans que l’on sache toujours dire pourquoi aujourd’hui, plus aucune naissance n’a eu lieu depuis provoquant la lente érosion de la vie dans l’abri et rendant plus que jamais la vie sacrée et les femmes des êtres à préserver à tout prix.

Ces vingt dernières années, les secteurs RD, BIOS et MECA ont été chargés de tenter de trouver l’origine de cette stérilité générale à la demande des superviseurs successifs. Plusieurs tests ont été effectués sur chaque résident. Des analyses de l’eau, de la nourriture ont été effectuées ainsi que des prises de sang et autres examens médicaux mais actuellement, rien n’a porté ses fruits.
La loterie des natalités a été suspendue permettant à tout couple marié de tenter de se reproduire autant que possible dans la salle ad-hoc, en vain actuellement. Les recherches se poursuivent et les couples sont invités à poursuivre l’effort pour pérenniser l’espèce humaine.

Ces différents revers ont altéré le moral des derniers résidents et il faut une vigilance accrue à madame le superviseur aidée de DIONE et de ses capteurs sensitifs servant à mesurer l’agitation sociale, pour garder tout cela à flot. Le secteur SJE enregistre beaucoup de plainte et d’agitation également. Le secteur ESP est débordé de demande et le secteur CE travail d’arrache pied pour tenter de divertir au mieux les derniers survivants.

Il y a trois semaines, jour pour jour, DIONE s’est tue. C’est pour tout le monde, vieux comme jeune, la première fois que la voix métallique de synthèse de DIONE fit silence. C’est d’autant plus effrayant qu’elle semble complètement « plantée » et que c’est son sous système de survie et maintenance « CASSIOP » qui a pris le relai.

A suivre…